Zéro personne à la rue, un objectif réalisable si on en a la volonté !

Communiqué CATDP2020 du 29 janvier 2020

Les autorités se félicitent d’avoir ouvert, dans le cadre du « Plan hiver », 180 places supplémentaires pour héberger les sans-logis… jusqu’au 31 mars. Mais tous n’ont pas pour autant une place, loin s’en faut. Le 115, géré par l’association Entraide et Solidarité, qui attribue les places, a refusé 78 personnes chaque jour (dont 40% d’enfants) dans la seule semaine du 6 au 13 janvier. Et trop souvent, quand des places sont attribuées, c’est dans des conditions absolument indignes et inhumaines. Par exemple, les locaux d’Émergence, l’une des structures « d’accueil », situés dans le Sanitas, sont infestés de punaises, n’ont aucune douche ni aucune machine à laver, n’ouvrent le soir qu’à 19h45 et ferment le matin à 7h30. Comment fait-on dans la journée – notamment les mères avec des petits enfants – pour survivre dans la rue ?

Qu’en pense le maire de Tours, Christophe Bouchet, qui s’enorgueillit des hôtels de luxe rue Multi-Nationale (un projet lancé par la précédente municipalité…) ou de son projet de rénovation des Halles avec des logements à 6 000€ le m² ? Qu’en pense le président de Tours-Métropole, Philippe Briand, plus gros agent immobilier du pays dont la fortune (304e de France) est passée de 100 millions d’euros en 2010 à 300 millions en 2019 ? Qu’en pensent Emmanuel Denis et Cathy Münch-Masset, têtes de liste de « Pour Demain Tours » et Benoist Pierre, tête de liste LREM, dont les programmes consultés ce jour sur leurs sites Internet, ne prennent aucun engagement précis sur cette question des sans-logis ?

C’est au Tour(s) du Peuple 2020 rappelle que l’un de ses principaux objectifs, c’est « zéro personne à la rue », quel que soit l’âge ou la nationalité des personnes concernées. Un objectif tout à fait réalisable, et très rapidement, quand on sait qu’il y a dans la seule ville de Tours 8 400 logements inoccupés (10,2% du parc immobilier selon l’INSEE), et plus de 12 000 à l’échelle de la Métropole.

Non à l’affairisme urbanistique des équipes Germain-Babary-Briand-Bouchet ! Oui à une nouvelle politique du logement, humaine, digne et juste, que mènera avec détermination C’est au Tour(s) du Peuple 2020 !

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
29 janvier 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Vive les marchés de plein air ! Vive l’agriculture paysanne !

Communiqué CATDP2020 du 2 avril 2020

Depuis les débuts de l’épidémie de coronavirus, alternant propos guerriers et promesses trompeuses de tirer les leçons de la « crise », Macron, son gouvernement et son monde accumulent en réalité irresponsabilités, injustices et inhumanités : maintien du 1er tour des municipales, gestion calamiteuse du matériel médical (masques, tests… ), nouvelles casses du code du travail autorisées par l’état d’urgence sanitaire, soutiens massifs aux marchés financiers, aux grands groupes et aides insuffisantes en direction des petites entreprises et des salariés, mise en danger des travailleurs de la santé, de l’alimentation, des transports, sans-abris toujours dans la rue, etc.

Quand les Verts/PS refusent de tout faire pour battre la droite

Communiqué CATDP2020 du 16 mars 2020

Lundi 16 mars au matin, la liste « C’est au Tour(s) du Peuple 2020 » a rencontré la liste « Pour demain Tours 2020 » afin de faire un bilan du 1er tour des élections municipales de Tours et évoquer les perspectives du second tour.

Santé : trois questions adressées au maire de Tours

Dans une lettre adressée au nouveau maire de Tours, en date du 15 décembre 2017, l’association « C’est au Tour(s) du Peuple » (CATDP) l’interpellait dans son rôle de président du conseil de surveillance du CHRU. Malgré de nombreuses relances, il n’a, à ce jour, toujours pas répondu. Nous la lui renvoyons donc régulièrement et nous le ferons jusqu’à ce qu’il daigne respecter les règles élémentaires du dialogue avec ses concitoyens.

Voici, d’abord, cette lettre dans son intégralité :