Misère et décadence des écoles de Tours

Communiqué CATDP2020 du 24 février 2020

La colère des usagers de l'école gronde depuis trop longtemps. Les conditions d'accueil des élèves et de travail des personnels enseignants et non enseignants ne sont pas à la hauteur d'une ville qui vante ses richesses patrimoniales, qui a fait le choix de consacrer un budget non négligeable aux fêtes martiniennes (600 000 euros/an) plutôt qu'à la rénovation des écoles publiques (400 000 euros/an pour les 60 écoles).

Pas une d'entre elles, aujourd'hui, n'est épargnée par la vétusté et l'insalubrité des locaux :

  • 10°C l'hiver, 32°C en juin dans les classes : portes et fenêtres disjointes, absence de rideaux/stores occultants... ;
  • salles de restauration scolaire dont le niveau de décibels est supérieur à 80 lors des repas ;
  • absence de lieux de stockage pour le matériel d'entretien qui traîne le plus souvent dans les couloirs ;
  • toilettes à l'extérieur des bâtiments (au fond de la cour) comme au XIXème siècle !
  • 1 WC pour 20 adultes et 6 WC pour 300 élèves ;
  • non remplacement des agents municipaux (maladie, retraite...) : locaux non nettoyés pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines ;
  • refus de dératiser alors que des rats toujours plus nombreux s'installent dans les canalisations et dans les poubelles des cours de récréation car non vidées régulièrement.

CATDP 2020 dénonce l'inaction des élus et propose des solutions

En votant C'est au Tour(s) du Peuple 2020, l'école redeviendra un lieu où chacun peut apprendre et travailler dans de bonnes conditions.

Nous nous engageons selon la configuration des écoles à :

  • réaffecter les anciens logements, rénover et moderniser les classes, en construire de nouvelles ;
  • mettre en conformité les locaux au titre de la loi sur le handicap (rampes d'accès, ascenseurs...)
  • aménager les locaux avec du mobilier adapté aux apprentissages (espace sciences/manipulations, espace informatique, coin bibliothèque/repos...) ;
  • végétaliser les cours et les abords des écoles : plantation d'arbres et arbustes, floraisons, création de jardins potagers verticaux...
  • assurer l'étanchéité thermique (isolation des combles et des caves, des plafonds, des murs intérieurs et en profiter pour repeindre !) et phonique des bâtiments ;
  • installer des panneaux solaires sur les toits (made in France !) et des digicodes pour faciliter l'accès des personnels et garantir la sécurité.

C'est au Tour(s) du Peuple 2020 s'engage :
POUR une école plus humaine
POUR l'école du XXIème siècle

C’est au Tour(s) du Peuple 2020
24 février 2020

Posts les plus consultés de ce blog

Vive les marchés de plein air ! Vive l’agriculture paysanne !

Communiqué CATDP2020 du 2 avril 2020

Depuis les débuts de l’épidémie de coronavirus, alternant propos guerriers et promesses trompeuses de tirer les leçons de la « crise », Macron, son gouvernement et son monde accumulent en réalité irresponsabilités, injustices et inhumanités : maintien du 1er tour des municipales, gestion calamiteuse du matériel médical (masques, tests… ), nouvelles casses du code du travail autorisées par l’état d’urgence sanitaire, soutiens massifs aux marchés financiers, aux grands groupes et aides insuffisantes en direction des petites entreprises et des salariés, mise en danger des travailleurs de la santé, de l’alimentation, des transports, sans-abris toujours dans la rue, etc.

Quand les Verts/PS refusent de tout faire pour battre la droite

Communiqué CATDP2020 du 16 mars 2020

Lundi 16 mars au matin, la liste « C’est au Tour(s) du Peuple 2020 » a rencontré la liste « Pour demain Tours 2020 » afin de faire un bilan du 1er tour des élections municipales de Tours et évoquer les perspectives du second tour.

Santé : trois questions adressées au maire de Tours

Dans une lettre adressée au nouveau maire de Tours, en date du 15 décembre 2017, l’association « C’est au Tour(s) du Peuple » (CATDP) l’interpellait dans son rôle de président du conseil de surveillance du CHRU. Malgré de nombreuses relances, il n’a, à ce jour, toujours pas répondu. Nous la lui renvoyons donc régulièrement et nous le ferons jusqu’à ce qu’il daigne respecter les règles élémentaires du dialogue avec ses concitoyens.

Voici, d’abord, cette lettre dans son intégralité :