À l’Hôtel de Ville de Tours, le 23 septembre, la première présentation publique du programme CATDP 2020

Ce fut une soirée réussie, au cœur même de la maison Bouchet appelée à devenir, le 23 mars prochain, la Maison du Peuple !

La réunion publique du collectif C’est au Tour(s) du Peuple 2020 a rassemblé 100 personnes, représentants d’organisations politiques, de syndicats, d’associations et habitants de Tours et alentours. Nous avons d’abord rappelé l’histoire, les valeurs et les actions de notre collectif, reprises dans la page « qui sommes-nous ? » de notre blog. Nous avons ensuite exposé les grandes lignes de notre programme, développé autour de huit blocs thématiques, à la fois distincts et complémentaires, et formant plus qu’un programme : un véritable projet de société pour Tours et la Métropole.

Nous nous étions répartis la tâche et chacun de ces huits blocs (1. Ayons le goût du RIC ! Démocratie, en avant toute !, 2. Stop aux privatisations et reconquête de nos biens publics ! 3. Oui à l’écologie, non au capitalisme repeint en vert ! 4. Pour des emplois nombreux et dignes, dans le privé et le public, 5. Ville de femmes, ville pour tous, 6. Ville unie, ville solidaire ! 7. Cultures, sports et loisirs en partage, 8. Sécuritaire ? Non, la sécurité tout simplement ! ) fut présenté par une ou un membre de CATDP 2020. Ainsi se combinaient, se renforçaient mutuellement la liberté de parole de chacun et l’expression de notre solidarité, unité collective. Comme ces présentations ne pouvaient être qu’incomplètes, pour laisser le maximum de temps au débat avec le public, les huit blocs défilaient dans leur intégralité à l’écran et nous vous invitons donc à les lire, les écouter ou les télécharger sur notre blog. Et bien sûr à les diffuser autour de vous, de telle sorte que le bulletin mis dans l’urne, les 15 et 22 mars prochains, ne soit pas le résultat d’un énième course de chevaux politicienne, mais bel et bien le fruit d’un choix réfléchi, déterminé de l’électeur.

Le débat fut ouvert et vivant, nourri par la diversité du public présent. Il a d’abord permis de détailler nombre de nos engagements-phares : l’instauration de référendums d’initiative citoyenne ou municipale (RIC ou RIM) et la présence d’habitants dans tous les lieux-clés de la décision publique afin d’en finir avec l’affairisme et le système Germain-Babary-Bouchet-Briand ; la mise en place de la gratuité des transports en commun dans les 6 ans et son financement ; la remise en question de la 2èmeligne de tram au profit d’alternatives trambus plus souples et 5 fois moins coûteuses ; l’arrêt des privatisations et le retour ou la création de régies publiques et citoyennes dans de nombreux domaines (eau, transports, foncier, etc. ) ; le 100% bio dans les cantines et un « plan climat » très complet en faveur d’une ville verte ; une politique pour l’emploi public et privé, fondée sur des critères écologiques et sociaux ; l’égalité femmes-hommes dans les services de la Ville, de la Métropole et la création d’une Maison des femmes ; la mise en œuvre effective du zéro personne à la rue et le soutien sans faille aux associations luttant contre toutes les formes de discrimination ; la suppression des caméras de vidéos-surveillance et la création d’une police municipale de proximité, en contact quotidien avec la population.

Comme il est fréquent dans ce genre de réunion, le débat fut aussi l’occasion d’échanges au sein du public sur tel ou tel point ou bien encore de prises de parole, à la fois inattendues, fortes et instructives. Comme celle du président de Chrétiens Migrants, qui informa la salle des très graves difficultés que traverse l’association et du montant de la subvention annuelle qui lui est allouée par la Ville : 500€ ! Il en résulta un mouvement général d’indignation et l’ouverture spontanée d’une cagnotte !

Enfin, au cours du pot de l’amitié qui suivit, où Patrick Chamblas nous avait fait le plaisir de venir chanter, le collectif CATDP 2020 put recueillir non seulement de nouveaux soutiens, mais aussi quelques critiques sur les défauts de cette première réunion : nous avons, par exemple, oublié de nous présenter personnellement, ce qui a gêné certains des participants venant d’arriver à Tours, et nous n'avons pas respecté parfaitement la parité (5 hommes et 3 femmes à la tribune). C’est promis, nous corrigerons ces erreurs lors de nos prochains débats publics et nous vous invitons dès maintenant à nous rejoindre afin de réussir ensemble une véritable alternative démocratique, sociale et écologique pour le bien commun des Tourangelles et des Tourangeaux.

« Plan social » de et par Patrick Chamblas

Posts les plus consultés de ce blog

Vive les marchés de plein air ! Vive l’agriculture paysanne !

Communiqué CATDP2020 du 2 avril 2020

Depuis les débuts de l’épidémie de coronavirus, alternant propos guerriers et promesses trompeuses de tirer les leçons de la « crise », Macron, son gouvernement et son monde accumulent en réalité irresponsabilités, injustices et inhumanités : maintien du 1er tour des municipales, gestion calamiteuse du matériel médical (masques, tests… ), nouvelles casses du code du travail autorisées par l’état d’urgence sanitaire, soutiens massifs aux marchés financiers, aux grands groupes et aides insuffisantes en direction des petites entreprises et des salariés, mise en danger des travailleurs de la santé, de l’alimentation, des transports, sans-abris toujours dans la rue, etc.

Quand les Verts/PS refusent de tout faire pour battre la droite

Communiqué CATDP2020 du 16 mars 2020

Lundi 16 mars au matin, la liste « C’est au Tour(s) du Peuple 2020 » a rencontré la liste « Pour demain Tours 2020 » afin de faire un bilan du 1er tour des élections municipales de Tours et évoquer les perspectives du second tour.

Santé : trois questions adressées au maire de Tours

Dans une lettre adressée au nouveau maire de Tours, en date du 15 décembre 2017, l’association « C’est au Tour(s) du Peuple » (CATDP) l’interpellait dans son rôle de président du conseil de surveillance du CHRU. Malgré de nombreuses relances, il n’a, à ce jour, toujours pas répondu. Nous la lui renvoyons donc régulièrement et nous le ferons jusqu’à ce qu’il daigne respecter les règles élémentaires du dialogue avec ses concitoyens.

Voici, d’abord, cette lettre dans son intégralité :